mettre un sourire sur son visage




Durant les cours de yoga, lorsque cela devient intense je conseille toujours à mes élèves de mettre un léger sourire sur leur visage et d'observer ensuite ce qu'il se passe: comme par magie la posture est de suite moins intense, les tensions se délient, le corps se relâche et notre coeur est plus léger. J'applique également à moi-même et pas seulement lorsque je suis sur le tapis, mais aussi dans la vie de tous les jours.




Enfin, je l'applique quand j'y pense mais cela n'est pas toujours évident lorsque l'on est pris dans l'action... néanmoins, j'ai fait beaucoup de progrès de ce côté là et un évènement dimanche dernier m'a vraiment marqué et m'a fait prendre conscience que j'avais passé un cap: oui, j'arrive maintenant à prendre plus de recul sur la situation pour pouvoir agir en conséquence et, surtout, réagir avant que cela ne s'envenime.

Voici le résumé de cet évènement: nous avions passé une journée intense à Bordeaux avec Gabin durant laquelle il avait refusé de faire une sieste. Au moment de rentrer il s'est donc écroulé de fatigue à seulement 1 arrêt de bus de la gare et il m'a été impossible ensuite de le réveiller (pour vous raconter la fin de l'histoire, j'ai dû le réveiller une fois notre train arrivé à Arcachon car il dormait toujours !). J'ai donc dû me déplacer avec un enfant de 13 kg dans les bras et un sac de poids équivalent qui ne se porte qu'à la main. J'étais vraiment pas loin de la mission impossible et après avoir réussi je ne sais comment à rejoindre le hall de gare, je me suis assise dans un coin par terre pour faire dormir Gabin sur moi, incapable de toute façon de faire un pas de plus. Un agent de la SNCF est arrivé peu après pour me demander de bien vouloir me rendre dans la salle d'attente prévue à cet effet, et il n'a pas levé le petit doigt lorsqu'il a vu qu'il m'était complètement impossible d'attraper mon sac tout en tenant Gabin dans mes bras sans que ce dernier ne tombe. C'est heureusement une dame qui est venue m'aider. Lorsque je me suis installée sur la banquette j'avais envie de pleurer et je ne vous cache pas que mon humeur était vraiment morose. Je n'en voulais pas forcément à cet agent de ne pas avoir fait preuve d'empathie, je crois que je me suis surtout sentie très seule. En temps normal j'aurais ruminé, je me serrais renfermée sur moi-même, j'en aurais probablement eu mal au ventre et cela m'aurait gâché la journée.
Mais lorsque j'ai réalisé que je commençais à prendre ce chemin, que je m'engageais dans une spirale de la négativité, je me suis souvenue de ce conseil: "lorsque cela devient intense, mettez un sourire sur votre visage". Alors c'est ce que j'ai fait. J'ai mis un sourire sur mon visage, j'ai levé les yeux, et je me suis "ouverte" aux autres et je leur ai permis de m'offrir leur aide. J'ai choisi de voir la générosité de cette dame qui est venue m'aider plutôt que de me focaliser sur cet homme qui n'y a pas pensé.

Et de là, en même pas 1 heure j'ai été témoin de nombreux regards compatissants, complices, mots sympathiques, sourires réconfortants. Je n'étais plus seule. Mon voisin de banquette m'a proposé d'aller s'asseoir ailleurs pour que je puisse y allonger Gabin, et nous avons finalement engagé la discussion sur le livre qu'il lisait et que je brûle d'envie de découvrir en ce moment également (La Vie Secrète Des Arbres, si cela vous intéresse). La dame juste en face m'a fait un sourire tellement réconfortant que c'était comme si elle m'avait pris dans ses bras. Une autre qui était pas loin m'a abordée plus tard sur le quai et dans le train, et m'a même proposé de me prendre en photo avec Gabin dans les bras pour que cela nous fasse un beau souvenir.

C'était comme si tout à coup j'étais passée dans une autre dimension: cela faisait pourtant 10 minutes que j'étais là, dans cette salle d'attente, entourée des mêmes personnes mais à partir du moment où j'ai changé ma façon de voir les choses, les personnes autour de moi ont également changées.
Une fois installée dans le train et cet épisode clot, j'ai repensé à tout cela et j'ai réalisé ô combien je me sentais reconnaissante envers toutes ces belles personnes qui venaient de croiser mon chemin en un labs de temps si court. Elles m'ont tellement apporté, appris, et j'espère garder au fond de moi ce sentiment de gratitude afin de pouvoir à mon tour aider des inconnus lorsque l'occasion se présentera, ne serait-ce qu'en leur offrant un sourire sincère.

Suite à ma publication sur Instagram où je vous racontais cette histoire, certaines d'entre vous ont souligné le fait que cette entraide et cette bienveillance que j'ai reçu de la part d'inconnus est une histoire de karma "je donne vs je reçois". Il doit y avoir un peu de cela, mais j'ai surtout envie de souligner que je n'aurais jamais eu ces échanges et autant de soutien si je n'avais pas choisi sur le moment de changer mon attitude, si je n'avais pas volontairement choisi sur le moment de m'ouvrir aux autres.
Alors si je peux vous donner un conseil, qui plus est semble être bien en accord avec ce mois de décembre: dès que vous traversez une période difficile, mettez un sourire sur votre visage. Et si vous voyez des personnes en difficulté, mettez également ce sourire sur votre visage. Votre coeur et le leur n'en seront que plus riche.